samedi 13 octobre 2012

Saint-Laurent Paris par Hedi Slimane.


Depuis l'annonce de son arrivée, au printemps dernier, le microcosme de la mode attendait avec impatience, toutes griffes dehors,  les premiers pas d'Hedi Slimane  pour Yves Saint-Laurent. Il prend le pouvoir avec des mesures radicales pour marquer son territoire. Changement du nom "Yves Saint-Laurent" en "Saint-Laurent Paris". Une façon très intelligente de tuer le père pour faire passer le nom à la postérité. Le logo dessiné par Cassandre en 1961 est revu et corrigé, les boutiques sont redécorées et son studio de création déménage de Paris  au soleil de Los Angeles. Une prise de contrôle nécessaire pour avoir une chance de réussite. Il se met au travail, cultive son goût du secret,  livre sur la page de la maison un petit film magnifique, en noir et blanc, à l'esthétique sophistiquée et rebelle, qui aiguise la curiosité.  Il dédie son premier défilé à Pierre Bergé dont il a le soutien. Personnellement, je ne l’aurais pas fait, il avait tué le père, en retirant le "Yves", du nom, j’aurais été plus loin en tuant l’amant, "Pierre", et tous les vieux démons qui vont avec, comme toutes ces égéries qui font partie d’un passé mort avec le maitre…en 2008. J’aurais donc marqué la renaissance de la maison avec au premier rang, ses amis du monde de la musique qu’il affectionne et les propres muses de sa génération.
La pression était-elle très forte, trop ? Le résultat : Hedi Slimane a revisité la grammaire de la maison. Les robes sahariennes en veau velours, les smokings, les  tailleurs pantalons et les longues robes de mousseline signent le retour du pur Saint-Laurent de la ligne Rive gauche, créée en 1966. Les proportions des vêtements sont de nouveau dans l’époque, avec la disparition des épaulettes de footballers américains tellement datées et les vestes sont un peu plus près du corps. Bien sûr, les journalistes se sont affrontées, entre celles qui se sont pâmées et les autres qui sont sorties la tête haute croyant détenir la vérité… Ce sont les mêmes qui encensaient il y a encore quelques mois le créateur précèdent, qui lui, n’avait aucun talent.
Je pense sincèrement qu’il faut  laisser du temps au temps,  cette collection est un passage obligé pour aller de l’avant. Un peu d’audace, monsieur Slimane, soyez culotté, et débarrassez-vous de ce passé qui n’appartient qu’aux fantômes vivants ou morts de cette maison.
Les femmes attendent une autre nouvelle histoire d’amour, elles avaient un mari, elles veulent un amant, avec Vous !
Le site de Saint-Laurent Paris: http://www.ysl.fr
Le site d’Hedi Slimane : http://www.hedislimane.com 


    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de signer vos messages....
Drop me a line...
Emmanuel.